La station de ski de Serre Chevalier poursuit le déploiement de son programme EnR

Performances au-delà des attentes et nouvelles expérimentations

Serre Chevalier, le 5 novembre 2019

Il y a un an, SCV-Domaine skiable, filiale de la Compagnie des Alpes, annonçait la mise en place d’une véritable « initiative montagne » en faveur de la transition énergétique : combiner le photovoltaïque, le petit éolien et l’hydroélectricité pour produire 30% de sa consommation électrique, à échéance 2022.


Si la mise en service intégrale de ce programme, réalisé en partenariat avec la Caisse des Dépôts et co-financé par la Région SUD, Provence-Alpes-Côte d’Azur, est toujours prévue pour 2021, les premières installations réalisées sur le domaine permettent dès aujourd’hui une production d’électricité dépassant les projections. Le déploiement se poursuit donc comme prévu et deux nouvelles expérimentations photovoltaïques ont même été déployées cet été.


Coté petit éolien, les tests menés durant la saison dernière ont permis de valider une solution efficace capable de résister aux conditions extrêmes d’altitude et le montage d’une nouvelle infrastructure est déjà réalisé.
Quant au dispositif hydroélectrique, l’ensemble des études est terminé. Le domaine attend désormais les autorisations administratives pour débuter le chantier et « mettre en route » la première turbine dès 2020.

Le domaine de Serre Chevalier pousse le photovoltaïque au sommet  

Niveaux de production élevés, évolution industrielle et innovation en cours d’expérimentation

Débutée sur la saison 2018-2019, l’installation de panneaux photovoltaïques sur les toitures des installations de la station (gares de remontées mécaniques, bâtiments tertiaires…) se poursuit actuellement. Dès cette saison,  13 sites seront opérationnels permettant de produire près de 150 000 kWh/an.

Par ailleurs, l’altitude, le froid et le phénomène de réverbération ont permis d’obtenir une production électrique globale supérieure de 10% aux données constructeurs, atteignant même +25% sur certains sites.

Mais au-delà des chiffres, le programme EnR est aujourd’hui un laboratoire d’innovations technologiques et industrielles. Ainsi, les gares du tout nouveau télésiège de l’Eychauda, commandées par SCV-Domaine skiable, ont été directement équipées dans les usines POMA de panneaux solaires souples SunWind Design. 

Un partenariat tripartite appelé à se développer, en effet la Compagnie des Alpes a d’ores et déjà intégré cette technologie à son cahier des charges de construction d’appareils neufs.

Image du premier télésiège équipé de panneaux solaire en 2018 par SunWind Design
Image du premier télésiège de Serre Chevalier équipé de panneaux solaire SunWind Design en 2018

Autre phénomène marquant, la première expérimentation menée autour d’une toute nouvelle technologie photovoltaïque : le principe de panneaux bipodes. Développés à nouveau par SunWind Design, ces panneaux s’appuient sur le principe de la réverbération du soleil sur une face pour alimenter, par reflet, la face adjacente.

Le montage de cette installation est prévu pour le dernier trimestre 2019 sur le toit de la gare du Prorel, et complètera les deux autres gares transformées cette année.

Technologie validée pour le petit éolien et « préparatifs bouclés » pour l’hydroélectricité

Concernant les deux autres énergies renouvelables, l’année 2019 a également été synonyme d’avancées notoires puisque les tests menés sur deux principes éoliens sont désormais terminés et que la technologie à axe horizontal a été retenue pour son efficacité face aux conditions climatiques d’altitude.

Ce modèle de moins de 12 mètres de haut et d’une capacité de 10 kW a prouvé sa résistance à des vents pouvant atteindre 130 km/h. Les réglages ainsi que l’installation d’un nouveau transformateur plus puissant permettent aujourd’hui une exploitation optimale.. Mi-octobre 2019, SCV-Domaine skiable a procédé à l’installation d’une deuxième éolienne sur le col du Prorel, à proximité de la première installée fin 2018. 

Le chantier hydroélectrique a terminé sa période d’études préalables. Au total, le domaine aura investi pas moins de 100.000 € pour disposer de toutes les expertises validant le principe d’ingénierie et la faisabilité technique, permettant au réseau de neige de culture de devenir le principal pourvoyeur du domaine en électricité renouvelable. 

Par ailleurs, et dans l’attente de toutes les autorisations administratives concernant cette mise en chantier prévue pour 2020, SCV-Domaine skiable a également procédé à un investissement de 200.000 euros pour le bouclage définitif de son réseau électrique, élément indispensable à l’objectif d’autoconsommation reposant sur le principe d’interaction entre les trois énergies.

« Le montant déjà investi est de 635.000€ sur les 3,6M€ du projet.« 

Pour Patrick ARNAUD, Directeur général de SCV-Domaine skiable : « Dès sa conception, le programme EnR du Domaine de Serre Chevalier avait pour but de faire vivre concrètement le principe de transition énergétique en montagne. Cette année 2019 et les premières installations d’équipements démontrent bien toute la valeur d’une telle initiative. En effet, au-delà des avancées technologiques réelles au sein d’une station, rendues possibles grâce à nos partenaires et à l’implication des personnes du domaine, c’est surtout la formidable capacité à concrétiser cette ambition qui nous permet aujourd’hui de disposer de résultats allant même au-delà de nos attentes. C’est aussi un véritable changement de mentalité qui est en train de s’opérer autour du « capital EnR » de la montagne avec des partenaires industriels, comme POMA, qui bouleversent leurs habitudes et leurs process pour intégrer de nouvelles solutions d’équipements, en partenariat avec des inventeurs et au service du domaine. De fait, en plus d’être un véritable laboratoire pour la Compagnie des Alpes, le projet EnR de Serre Chevalier démontre bien la pertinence de la collaboration entre industriels, chercheurs, partenaires institutionnels, administration et élus du territoire au service de l’enjeu climatique et énergétique. Bien entendu, nous allons poursuivre les mises en application concrètes de ce programme jusqu’à son fonctionnement intégral, mais parallèlement, nous réfléchissons, et agissons déjà pour une démarche plus globale pour passer de la transition énergétique à la véritable transition écologique. »

Pour mémoire, les « EnR by Serre Chevalier » : 

Initié en 2016, partiellement déployé dès 2018 pour une mise en service intégrale en 2021, le programme utilise simultanément trois technologies de production (hydroélectricité, photovoltaïque et petit éolien) avec pour ambition de produire à terme entre 30% et 50% de la consommation électrique du domaine, sans impact majeur sur le paysage et les ressources.

Reposant sur un cercle vertueux d’interaction entre les différentes EnR, le programme doit permettre une autoconsommation utile et immédiate. Ainsi, en pleine période hivernale, l’électricité non stockable produite par les systèmes photovoltaïques et éoliens est immédiatement autoconsommée par les 58 appareils de remontées mécaniques, les 14 salles des machines, les 577 enneigeurs et les installations tertiaires du domaine. Hors saison, cette électricité sera en partie autoconsommée,  notamment en alimentant directement le dispositif de pompage et de remontées des eaux vers 4 retenues collinaires existantes, d’une capacité de 300 000 m3.

Contacts presse :

Alternative Média – Alexandre BERARD – 06 08 61 36 97 / alex@alternativemedia.fr

Corpus – Xavier YVON – 06 88 29 72 37 / xavier.yvon@corp-us.fr